Le littoral : bassin des côtiers aquitains et charentais

Publié le 05/10/2020

Couvrant tout le littoral atlantique du bassin Adour-Garonne, le bassin des côtiers rassemble une multitude de cours d’eau et fleuves de tailles variables dont la Charente, la Seudre, la Leyre, les courants landais, l’Adour, la Nivelle, ainsi que la Gironde.

Le contexte

Ce bassin abrite des paysages et milieux très variés, en partie liés à la juxtaposition et au mélange d’eaux douces, saumâtres et salées : vasières, zones humides, dunes, falaises, estuaires, plusieurs fleuves côtiers, grands lacs et étangs.

Zone touristique de premier ordre, la frange littorale concentre d’importantes activités économiques liées à la mer et aux estuaires. L’ostréiculture s’organise autour de deux bassins principaux que sont Marennes-Oléron et Arcachon. La pêche professionnelle est également une activité importante.

De nombreuses activités agricoles sont pratiquées sur le bassin : élevage, viticulture, maraîchage et grandes cultures. La forêt occupe aussi une surface importante du territoire. Les activités industrielles sont orientées vers l’agroalimentaire et le bois.
Autour de l’agglomération bordelaise, le pôle industriel est très dynamique avec une activité, entre autres liée au port maritime de Bordeaux (Bordeaux Port Atlantique).
La zone portuaire de Bayonne, plus au sud, génère aussi de nombreuses activités commerciales. 

Les enjeux du bassin des côtiers aquitains et charentais

La préservation de l'eau

Le littoral est particulièrement sensible en termes de ressources en eau, de biodiversité et services rendus, et de richesses économiques. L’influence des bassins-versants amonts en termes notamment d’apport de contaminants chimiques et de débit des cours d’eau doit être de mieux en mieux connue et gérée. Les populations, les industries, les secteurs conchylicoles, de baignade et d’activités nautiques sont fortement concernés. Le développement des connaissances sur les écosystèmes marins, estuariens et lacustres en matière de contamination est aussi stratégique, afin de mieux comprendre les impacts sur les organismes vivants et les risques de transfert dans la chaîne trophique.

 

Milieux aquatiques et zones humides

Au-delà de la bande littorale stricto sensu, le fonctionnement des milieux aquatiques est par endroit impacté par l’urbanisation des agglomérations, ou encore par des aménagements réalisés pour la viticulture ou la sylviculture. De manière générale, l'amélioration de la qualité des cours d'eau nécessite donc des efforts de restauration des fonctionnalités des milieux aquatiques.

 

Effets du changement climatique

  • -5 à -15 % de précipitations efficaces
  • +10 à +30 % d’évapotranspiration
  • +21 cm pour le niveau marin
  • Vulnérabilité importante des cours d’eau pour la disponibilité des eaux de surface sur la Seudre et la Charente
  • Risque de dégradation des milieux aquatiques stagnants
  • Forte vulnérabilité des zones humides littorales
  • Risques de submersion marine et d’érosion côtière importants pour les Pertuis Charentais, le bassin d’Arcachon et le nord de la Gironde.

L’évaporation accrue va modifier les conditions des milieux aquatiques et humides. Certains bassins comme celui de la Seudre subissent déjà les effets négatifs du changement climatique avec un déficit quantitatif estival.
Les risques aggravés de submersion marine et d’érosion côtière vont affecter les usages du littoral à l’avenir. Afin de mieux identifier les évolutions et de se préparer, les acteurs institutionnels s’organisent notamment dans le cadre du GIP littoral et d’un observatoire de la côte aquitaine.
Les grandes zones humides et vasières littorales et estuariennes doivent être préservées pour leur biodiversité. Leur rôle sera sans doute essentiel pour protéger les populations et autres enjeux.

Le bassin des côtiers aquitains et charentais en chiffres :

  • Bon état des cours d’eau en 2019 : 58 %
  • Superficie : 12 000 km²
  • Population : 1 800 000 habitants (2019)
  • Densité : 105 hab/km²
  • Principales agglomérations : Rochefort, Royan, Bordeaux, Arcachon, Biscarosse, Bayonne-Anglet-Biarritz. 
  • Pourcentage des départements couverts par le bassin : Charente-Maritime 26 %, Gironde 45 %, Landes 42 %, Pyrénées-Atlantiques 4 %
  • Principaux cours d’eau : la Charente, la Seudre, la Gironde, la Leyre, les courants landais, l’Adour, la Nivelle.
  • Masses d’eau : 200

Contacts

Contact délégation

Adour et côtiers & Atlantique-Dordogne

Adour et côtiers : Landes, Pyrénées-Atlantique, Hautes-Pyrénées
7 Passage de l’Europe - BP 7503
64075 PAU
Tél. : 05 59 80 77 90

Atlantique-Dordogne : Charente, Charente-Maritime, Gironde, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Vienne
4, rue du Professeur André-Lavignolle
33049 BORDEAUX Cedex
Tél. : 05 56 11 19 99